Émissions

Les conférences Gérard-Parizeau

L'objectif du prix Gérard-Parizeau, édition histoire, est de souligner la valeur et l'originalité de la pensée et de l'œuvre d’une historienne ou d’un historien qui s'est distingué par ses travaux en histoire ou encore dans des disciplines connexes dans une perspective historique.
Le prix Gérard-Parizeau est accordé chaque année en alternance dans le domaine de l'histoire (série Université de Montréal) et dans celui de la gestion et de l'économie (série HEC).

Production : Université de Montréal

Année de Production : 2018

Durée : 40 min


Thématiques abordées

Société, Histoire

La pauvreté et l'histoire du Québec contemporain

Situation pénible de privation et de dépendance pour les personnes qui la vivent, la pauvreté est également un problème social qui révèle, sous le vernis parfois lustré des discours officiels, les tensions fondamentales qui structurent l’organisation d’une société. C’est pourquoi l'analyse de la pauvreté et de ses modes de régulation est une voie privilégiée pour aborder certaines institutions centrales de l’histoire sociale québécoise, dont la famille, le droit, le marché, les mouvements sociaux, l’Église et l’État. De l’institutionnalisation de l’indigence de la fin du XIXe siècle aux politiques sociales providentialistes de la seconde moitié du XXe siècle, en passant par l’expérience du chômage de masse lors de la crise économique des années 1930, l’étude de ces métamorphoses de la question sociale nous permettra d’esquisser quelques pistes de réflexion sur les enjeux posés par les inégalités sociales afin d’en redécouvrir la nature profondément politique.

Avec Martin Petitclerc, professeur au département d’histoire de l’UQAM, directeur du Centre d’histoire des régulations sociales (CHRS) et chercheur au Centre interuniversitaires d’études québécoises.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

Jeudi 21 mars 2019 à 02:00

Vendredi 22 mars 2019 à 05:00

Samedi 23 mars 2019 à 01:00

Le syndicalisme comme source de social-démocratie

Notre modèle de société s’inspire des valeurs sociales-démocratiques qui misent sur le caractère démocratique de la société et son humanisation grâce à un rôle accru de l’État au plan économique et à la mise en place d’un filet de sécurité sociale. Cette vision de la société est portée depuis longtemps par le mouvement syndical, bien en deçà des années 1950 et 1960. Le fruit de nos recherches laisse voir que ce sont les syndicats internationaux (nord-américains) venus des États-Unis à partir de la fin du XIXe siècle qui sont les initiateurs de cette vision de la société au Québec. Ils dominent de loin le mouvement syndical et leurs revendications politiques auprès des gouvernements ne s’alignent pas sur celles articulées aux États-Unis, mais sur celles qui animent le mouvement ouvrier britannique (Trades Union Congress, Labour Party).
 
Avec Jacques Rouillard, professeur émérite du département d’histoire de l’Université de Montréal.
PROCHAINES DIFFUSIONS :

* Cet épisode n'est plus diffusé
au cours de cette période

Infolettre

Recevez chaque mois un aperçu de nos nouveautés